Des personnes jeunes peuvent aussi souffrir de dorsalgies permanentes

Pensez alors à l’éventualité d’une spondylarthrite axiale

La spondylarthrite axiale (axSpA) est une maladie inflammatoire chronique des articulations touchant principalement le squelette axial (articulation sacro-iliaque et la colonne vertébrale). En Suisse, environ un pour cent des personnes sont touchées par cette maladie.1

Pour obtenir plus de détails épidémiologiques, cliquez ici.

 

Apparition précoce de symptômes

La plupart du temps, les premiers symptômes surviennent à l’âge de 20 à 30 ans . 

Généralement, les patients se plaignent de lombalgies profondes et persistantes, qui surviennent en particulier durant la deuxième moitié de la nuit et le matin au réveil en diminuant à la mise en mouvement.2

Vous trouverez ici une description détaillée des symptômes et des maux concomitants.

 

Spondylarthrite axiale également possible sans signes radiographiques

Suite à l’introduction des critères de classification de l’ASAS (Assessment of Spondyloarthritis International Society), prenant en compte dans l’évaluation les critères de New York modifiés, la spondylarthrite axiale a été subdivisée en spondylarthrite axiale non radiographique (nr-axSpA) et spondylarthrite axiale radiographique ou spondylarthrite ankylosante (SA), fréquemment appelée maladie de Bechterev.3

Vous obtiendrez ici des informations complémentaires sur la classification et les critères de classification.

Adapté d’après Rudwaleit M et al. 20054

 

Différences selon les sexes

Généralement, la spondylarthrite ankylosante touche plus les hommes que les femmes.5 En revanche, la spondylarthrite axiale non radiographique touche majoritairement les femmes5,6 qui peuvent pour certaines d'entre elles souffrir d’autres symptômes que les hommes7,8. La charge de morbidité de la spondylarthrite axiale non radiographique et de la spondylarthrite ankylosante est comparable.9,10

Pour plus de détails, cliquer ici

 

Traitement commun à plusieurs niveaux

Le traitement de la spondylarthrite axiale devrait être multidimensionnel et interdisciplinaire, il comporte en règle générale une combinaison progressive d’information et d’éducation du patient, d’exercices physiques, de physiothérapie, de mesures de rééducation et d'un traitement médicamenteux.11 Les stades avancés de la maladie peuvent éventuellement exiger des interventions chirurgicales.2

Les patients de moins de 45 ans souffrant depuis plus de 12 semaines de dorsalgies et présentant au moins un paramètre supplémentaire pouvant suggérer une spondylarthrite axiale devraient être orientés vers un rhumatologue.12

Vous trouverez ici des informations détaillées sur la prise en charge conformément aux recommandations ASAS-EULAR.

 

 

Références:

  1. Société suisse de la spondylarthrite ankylosante, https://www.bechterew.ch/fr/quest-ce-que-la-spondylarthrite-ankylosante/, consultation : 27/01/2021.
  2. Klitz, U., and J. Braun. Axiale Spondyloarthritis inklusive Morbus Bechterew und Frühformen. Unter Mitarbeit von W. Mau, M. Rudwaleit, J. Sieper und B. Swoboda. Disponible en ligne sous http://www.awmf.org/uploads/tx_szleitlinien/060-003l_S3_Axiale_Spondyloa.... pdf (2013).
  3. Rudwaleit, M., et al., The development of Assessment of SpondyloArthritis international Society classification criteria for axial spondyloarthritis (part II): validation and final selection. Ann Rheum Dis. 68.6 (2009): p. 777-83.
  4. Rudwaleit M et al. The challenge of diagnosis and classification in early ankylosing spondylitis: do we need new criteria? Arthritis Rheum. 52.4 (2005): 1000-8.
  5. Kiltz U et al. Do patients with non-radiographic axial spondylarthritis differ from patients with ankylosing spondylitis? Arthritis Care Res (Hoboken). 64.9 (2012): 1415–1422.
  6. Poddubnyy D et al. Rates and predictors of radiographic sacroiliitis progression over 2 years in patients with axial spondyloarthritis. Ann Rheum Dis. 70.8 (2011): 1369–1374.
  7. Lee W, Reveille JD, Davis JC Jr, Learch TJ, Ward MM, Weisman MH. Are there gender differences in severity of ankylosing spondylitis? Results from the PSOAS cohort. Ann Rheum Dis. 66.5 (2007): 633-638. 
  8. Rusman T, van Vollenhoven RF, van der Horst-Bruinsma IE. Gender Differences in Axial Spondyloarthritis: Women Are Not So Lucky. Curr Rheumatol Rep. 20.6 (2018): 35.
  9. Wadeley A et al. Sleep in ankylosing spondylitis and non-radiographic axial spondyloarthritis:associations with disease activity, gender and mood. Clin Rheumatol. 2018;37(4):1045–1052.
  10. Mease, Philip J., et al. Characterization of Patients With Ankylosing Spondylitis and Nonradiographic Axial Spondyloarthritis in the US‐Based Corrona Registry. Arthritis care & research 70.11 (2018): 1661-1670.
  11. van der Heijde, Désirée, et al. 2016 update of the ASAS-EULAR management recommendations for axial spondyloarthritis. Ann Rheum Dis. 76.6 (2017): 978-991.
  12. Poddubnyy D, van Tubergen A, Landewé R, Sieper J, van der Heijde D; Assessment of SpondyloArthritis international Society (ASAS). Development of an ASAS-endorsed recommendation for the early referral of patients with a suspicion of axial spondyloarthritis. Ann Rheum Dis. 74.8 (2015): 1483-7. doi: 10.1136/annrheumdis-2014-207151.
CH2102114671
×

Ask Speakers

×

Medical Information Request