Objectif: Suppression de la douleur pour les patients atteints de migraines

L’objectif du traitement des céphalées primaires telles que la migraine est de réduire le niveau de souffrance et d’améliorer la qualité de vie pour permettre une réintégration dans la vie quotidienne.1 Pour y parvenir, il convient d’élaborer un plan de traitement qui prenne en compte les aspects individuels de la personne concernée. Idéalement, le patient devrait donc tenir un calendrier des céphalées ou un journal des migraines avant la première consultation.

Le choix du bon médicament dépend des besoins individuels du patient atteint de migraine. Cependant, les médicaments d’urgence doivent être utilisés avec modération en cas de crises de migraine fréquentes, autrement des céphalées d’abus médicamenteux peuvent survenir. Dans ce cas, l’utilisation d’une prophylaxie de la migraine est recommandée.1

Une migraine est traitée en premier lieu par le médecin généraliste. La prophylaxie de la migraine devrait montrer une amélioration après huit semaines au plus tard.1 Si l’on observe une résistance au traitement au fil du temps, c’est-à-dire si le traitement ne fonctionne pas de manière satisfaisante, il convient d’orienter le patient vers un neurologue.1

 

Traitement des céphalées par abus médicamenteux

Lors de la prise régulière de tout traitement de crise (analgésique ou triptan), il y a un risque de développement de céphalées chroniques autoentretenues par cet abus (céphalées par abus medicamenteux).1

Le traitement des maux de tête causés par une surconsommation d'antalgiques ou de médicaments contre la migraine comporte plusieurs étapes :2

  1. L'éducation et le conseil, dans le but de limiter l'utilisation de médicaments aigus.
  2. Prophylaxie médicamenteuse et non médicamenteuse.
  3. Sevrage des médicaments aigus (en ambulatoire ou dans un établissement spécialisé). 

 

Le taux de réussite de la thérapie par paliers est d'environ 50 à 70 % après 6 à 12 mois.2 Le suivi après le sevrage par un spécialiste des céphalées augmente les chances de succès à long terme.1,2

 

Interventions non médicamenteuses

Les interventions non médicamenteuses peuvent également aider à prévenir les crises de migraine.1 Il convient notamment de veiller à une alimentation régulière avec un régime équilibré et une bonne hygiène de sommeil.

  • Les thérapies de relaxation et une gestion efficace du stress peuvent également être utiles.
  • La pratique d’un sport d’endurance est recommandée 
  • Il existe également des preuves positives en faveur de l’acupuncture.1

 

 

 

Références:

  1. Recommandations thérapeutiques de la Société Suisse pour l’étude des céphalées. Disponible en ligne https://headache.ch/download/Content_attachments/FileBaseDoc/SKG_Therapi... (dernier accès 23.05.2021)

  2. Leitlinie der Deutschen Gesellschaft für Neurologie (DGN) in Zusammenarbeit mit der Deutschen Migräne- und Kopfschmerzgesellschaft (DMKG) Kopfschmerz bei Medikamentenübergebrauch Archive - Deutsche Gesellschaft für Neurologie e. V. (dgn.org)

CH2106025072
×

Ask Speakers

×

Medical Information Request