Traiter rapidement et efficacement les crises de migraine

La souffrance des patients atteints de migraines est élevée. Il n’est pas rare que la crise de migraine affecte le patient si gravement qu’une vie quotidienne normale n’est plus envisageable. Dans une enquête mondiale menée auprès de 11’000 personnes, l’intensité moyenne de la douleur pendant une crise de migraine était de 7,4 sur une échelle de 10.1 La migraine a donc un impact considérable sur la vie quotidienne – professionnelle, privée ou sociale.1

  • 80% des personnes touchées doivent renoncer à leurs projets pendant la migraine1
  • 52% ont une capacité de réflexion réduite, ce qui rend difficile la concentration sur les activités et les tâches quotidiennes1
  • 50% manquent de l’énergie nécessaire dans leur vie quotidienne1
  • 43% se sentent désespérés et/ou impuissants à cause de leur migraine1

 

L’objectif d’un traitement aigu est donc de supprimer rapidement la douleur rapide en minimisant les effets secondaires.2

 

Traitement médicamenteux de la migraine

Le traitement aigu est pris pour soulager les symptômes pendant une crise de migraine. Cependant, chez les patients souffrant de crises de migraine fréquentes, il existe un risque de surconsommation de médicaments en cas d’utilisation régulière. Cela peut déclencher à nouveau des céphalées. Les médicaments d’urgence doivent donc être pris au maximum dix jours par mois.2 

En cas de faible intensité de la douleur et sans handicap au quotidien, des AINS et d’autres analgésiques peuvent être utilisés. Pour une action rapide, les préparations sous forme de granulés ou de formulations «rapides» sont recommandées.2

Les crises de migraine avec une intensité de douleur modérée à élevée et un handicap dans la vie quotidienne sont principalement traitées par des triptans2. Ils ont été spécialement conçus pour le traitement de la migraine et doivent être pris le plus tôt possible. Les triptans sont disponibles sous forme de gélules ou de comprimés, de comprimés orodispersibles, de spray nasal ou encore pour une administration sous-cutanée. Le début et la durée de l’action varient d’une préparation à l’autre, tout comme la tolérabilité. Si aucune amélioration suffisante des symptômes n’est constatée deux heures après l’administration, une deuxième dose peut être administrée. Étant donné que des nausées surviennent souvent pendant une crise de migraine, un anti-émétique peut également être pris.2 Si un patient souffre de crises de migraine fréquentes, un traitement prophylactique peut être utile2

 

La gestion efficace de la migraine selon la SSC

La Société suisse pour l’étude des céphalées SSC est un interlocuteur important pour les malades et les médecins afin de connaître l’état actuel des connaissances sur les céphalées. Elle a publié à l’intention des professionnels de la santé des recommandations thérapeutiques.2

 

Objectif: Suppression de la douleur pour les patients atteints de migraines

L’objectif du traitement des céphalées primaires telles que la migraine est de réduire le niveau de souffrance et d’améliorer la qualité de vie pour permettre une réintégration dans la vie quotidienne.2 Pour y parvenir, il convient d’élaborer un plan de traitement qui prenne en compte les aspects individuels de la personne concernée. Idéalement, le patient devrait donc tenir un calendrier des céphalées ou un journal des migraines avant la première consultation. 

Le choix du bon médicament dépend des besoins individuels du patient atteint de migraine. Cependant, les médicaments d’urgence doivent être utilisés avec modération en cas de crises de migraine fréquentes, autrement des céphalées d’abus médicamenteux peuvent survenir. Dans ce cas, l’utilisation d’une prophylaxie de la migraine est recommandée.2

Une migraine est traitée en premier lieu par le médecin généraliste. La prophylaxie de la migraine devrait montrer une amélioration après huit semaines au plus tard.2 Si l’on observe une résistance au traitement au fil du temps, c’est-à-dire si le traitement ne fonctionne pas de manière satisfaisante, il convient d’orienter le patient vers un neurologue.2

 

Interventions non médicamenteuses

Les interventions non médicamenteuses peuvent également aider à prévenir les crises de migraine2. Il convient notamment de veiller à une alimentation régulière avec un régime équilibré et une bonne hygiène de sommeil.

  • Les thérapies de relaxation et une gestion efficace du stress peuvent également être utiles.
  • La pratique d’un sport d’endurance est recommandé 
  • Il existe également des preuves positives en faveur de l’acupuncture.2

 

 

Références:

  1. Martelletti P et al. My Migraine Voice survey: a global study of disease burden among individuals with migraine for whom preventive treatments have failed. J Headache Pain 2018; 19(1):115.
  2. Recommandations thérapeutiques de la Société suisse pour l’étude des céphalées. Disponible à l’adresse https://www.headache.ch/download/Content_attachments/FileBaseDoc/SKG_The... (dernier accès le 23.10.2020)
CH2101152369
×

Ask Speakers

×

Medical Information Request