La migraine pèse sévèrement sur le quotidien

Dans la migraine, les céphalées récurrentes, souvent accompagnées de phonophobie et de photophobie, réduisent considérablement la qualité de vie au quotidien et les capacités des personnes concernées1.

 

Une personne sur sept a des migraines2. Il s’agit majoritairement d’adultes entre 35 et 45 ans. Les femmes sont jusqu'à trois fois plus susceptibles d'être touchées que les hommes3.

Généralement la migraine se caractérise par des maux de tête intenses, souvent unilatéraux, pulsatifs et lancinants, qui augmentent en intensité pendant l'activité physique. Des céphalées holocraniennes surviennent chez un tiers des patients. Si le mal de tête est unilatéral, il peut changer de côté au cours d'une attaque ou d'une attaque à l'autre. L'intensité des crises de migraine peut varier considérablement d'une crise à l'autre. Selon la définition de l'International Headache Society, une crise peut durer entre 4 et 72 heures1.

La migraine n’est en rien anodine : c'est la deuxième cause la plus fréquente d'années vécues avec un handicap4. Si de nombreuses pathologies liées à l'âge génèrent des coûts médicaux directs, les principaux coûts liés à la migraine sont indirects, c'est-à-dire causés par les arrêts de travail des patients.

Pour permettre aux patients de documenter clairement leur migraine, l'utilisation d'un journal des migraines ou de l'App Migraine Buddy est recommandée.

Les informations destinées aux patients de Migraine Action peuvent être utiles à vos patients pour mieux appréhender leur maladie.

 

Bien plus qu’un mal de tête

Les crises sont généralement accompagnées de :

  • perte d'appétit (presque toujours), nausées (80%), vomissements (40-50%)
  • photophobie (60 %), sensibilité au bruit (50 %) et hypersensibilité à certaines odeurs (10 %)

Jusqu'à 82% des patients présentent des signes d'activation du système nerveux parasympathique, le plus souvent de légères larmes.5

Dans environ 15 à 25 % des cas, des phénomènes d'aura se produisent. Il s'agit de déficits neurologiques focaux réversibles, tels que les déficits du champ visuel (scotomes ciliés) ou les parésies, qui ne durent généralement pas plus d'une heure6.

Les patients peuvent souffrir de symptômes déjà quelques jours avant, et aussi après la phase aiguë des céphalées. Les symptômes prodromiques de la migraine comprennent notamment des symptômes tels que la fatigue, les problèmes de concentration, la raideur de la nuque, la sensibilité à la lumière ou au bruit, la nausée, la vision floue, les bâillements ou la pâleur1. Une crise de migraine se divise en quatre phases différentes au cours desquelles l'état fonctionnel et la qualité de vie du patient sont altérés pendant plusieurs jours1,7.

 

Phases d’une crise migraineuse1,7

Le déroulement d'une crise de migraine

Adapté d‘après Blau 19927

 

 

Références:

  1. Headache Classification Committee of the International Headache Society (IHS). The International Classification of Headache Disorders ICHD-3, 3rd edition. Cephalalgia 2018; 38: 1–211
  2. Steiner TJ, Stovner LJ and Birbeck GL. Migraine: The seventh disabler. Headache 2013; 53: 227–229.
  3. Lipton RB, Bigal ME, Diamond M, et al. Migraine prevalence, disease burden, and the need for preventive therapy. Neurology 2007; 68: 343–349
  4. GBD 2016 Disease and Injury Incidence and Prevalence Collaborators. Global, regional, and national incidence, prevalence, and years lived with disability for 328 diseases and injuries for 195 countries, 1990–2016: a systematic analysis for the Global Burden of Disease Study 2016. Lancet 2017;390(10100):1211–1259.
  5. Diener HC, Gaul C, Kropp P et al. Therapie der Migräneattacke und Prophylaxe der Migräne, S1-Leitlinie, 2018, in: Deutsche Gesellschaft für Neurologie (Hrsg.), Leitlinien für Diagnostik und Therapie in der Neurologie. Online: www.dgn.org/leitlinien (abgerufen am 06.01.2019)
  6. Deutsche Migräne und Kopfschmerzgesellschaft e.V.: Migräne. Abgerufen unter: http://www.dmkg.de/patienten/antworten-auf-die-wichtigsten-fragen-rund-u... (abgerufen am 13.05.2020).
  7. Blau JN. Migraine: theories of pathogenesis. Lancet 1992; 339: 1202-1207
CH2010233317
×

Ask Speakers

×

Medical Information Request