Symptômes et sévérité de l’asthme1

L’asthme peut causer différents symptômes, allant d’une faible sensation d’oppression dans la poitrine ou une toux modérée jusqu’à une dyspnée sévère. 

Les symptômes typiques sont les suivants :

  • Respiration sifflante (sibilance) 
  • Détresse respiratoire 
  • Sensation d’oppression dans la poitrine et 
  • Toux ou toux sèche

 

Dans la plupart des cas, plusieurs de ces symptômes surviennent à la fois et

  • sont d’intensité variable 
  • surviennent plus souvent sous forme de crise, fréquemment la nuit ou au matin lors du réveil
  • sont souvent causés par des déclencheurs (efforts physiques, allergènes, air froid)

 

Le taux de sévérité de l’asthme ne correspond pas à une estimation statique, mais est variable, et peut évoluer au fil de la progression de la maladie. Il se définit en fonction de la réponse au traitement et ne peut donc pas être déterminé lors du diagnostic initial.* La classification est effectuée après que le patient ait suivi pendant plusieurs mois un traitement de fond. Le degré de sévérité de l’asthme dépend du stade de traitement requis pour conserver le contrôle des symptômes et prévenir les exacerbations.

 

*La décision relative au traitement initial est prise par le médecin en concertation avec le patient. Novartis n’exprime aucune recommandation thérapeutique.

 

Un asthme modéré 

peut être bien contrôlé par un traitement de stade 1 ou stade 2. 

 

Un asthme moyen

peut être bien contrôlé par un traitement de stade 3.

 

Un asthme sévère 

nécessite un traitement de stade 4 ou stade 5 pour parvenir à contrôler la maladie. L’asthme qui reste « incontrôlé » malgré ce traitement intensif est compté parmi les asthmes sévères.1

De fréquents réveils nocturnes avec des symptômes d’asthme peuvent être des signes d’un asthme non contrôlé.1

 

 

Diagnostics différentiels en cas d’asthme2

Il est important d’établir un diagnostic rigoureux pour différencier l’asthme d’autres pathologies.

À l’âge adulte, le diagnostic différentiel le plus important touche la bronchopneumopathie chronique obstructive (BPCO). Si des troubles respiratoires obstructifs surviennent pour la première fois chez des non-fumeurs et des patients de moins de 40 ans, ces symptômes peuvent être assimilés en premier lieu à un asthme. Chez les fumeurs de cigarettes âgés de plus de 40 ans, il convient de penser plutôt à une BPCO. Le diagnostic résulte de la synthèse des caractéristiques, en particulier en cours d’évolution et à travers des examens répétés tenant également compte de la réponse au traitement préconisé. 

Schéma d’après les lignes directrices GINA

 

 

Références:

  1. Global Initiative for Asthma (GINA). The Global Strategy for Asthma Management and Prevention. 2020 (https://ginasthma.org/wp-content/uploads/2020/06/GINA-2020-report_20_06_...). 
  2. Buhl R, Bals R, Baur X, et al. S2k-Leitlinie zur Diagnostik und Therapie von Patienten mit Asthma. Pneumologie 2017; 71: 849–919. 
CH2106250163
×

Ask Speakers

×

Medical Information Request