Diagnostic de l’asthme : l’anamnèse indique la voie à suivre1

Le diagnostic de l’asthme se base sur une anamnèse rigoureuse, les symptômes caractéristiques et la détection d’une obstruction variable et réversible des voies respiratoires (cf. spirométrie, diagnostic spécifique, test de bronchospasmolyse, test de réversibilité). Pour exclure d’autres pathologies respiratoires, il est souvent procédé à une radiologie thoracique. Un test d’allergies fournit des indications sur d’éventuels déclencheurs de la pathologie (cf. diagnostics spécifiques).

 

Anamnèse : Signes indicateurs de l’asthme 

Schémas caractéristiques des symptômes respiratoires1

Les signes indicateurs de l’asthme sont des symptômes comme la sibilance, la détresse respiratoire, la toux ou la sensation d’oppression du thorax, en particulier lorsque

  • plusieurs de ces troubles surviennent fréquemment,
  • les symptômes empirent durant la nuit et/ou tôt le matin,
  • la durée et l’intensité des symptômes varient,
  • les symptômes sont déclenchés par des infections virales (rhumes), efforts physiques, expositions aux allergènes, changements climatiques ou émissions polluantes, des fumées ou des odeurs fortes.

 

Une anamnèse familiale confirmant des antécédents d’allergie et d’asthme ainsi que d’autres pathologies de type atopique (par exemple l’eczéma atopique ou la rhinite allergique) indiquent que les symptômes respiratoires peuvent être dus à l’asthme. Il convient de questionner spécialement les patients atteints de rhinite allergique ou d’eczéma atopique à propos de leurs symptômes respiratoires.

Les résultats suivants tendent plutôt à s’opposer à une pathologie asthmatique :

  • Toux chronique isolée sans autre symptôme respiratoire
  • Expectoration chronique
  • Essoufflement en liaison avec des vertiges, étourdissement et troubles de la sensibilité
  • Détresse respiratoire induite par l’effort avec respiration bruyante.

 

 

Diagnostic de l’asthme : résultats cliniques2

L’examen physique des patients atteints d’asthme ne donne souvent aucun résultat et sert également à exclure d’autres pathologies. L’auscultation permet de détecter des bruits expiratoires adventices (sibilance, ronflements, gargouillements). Ces anomalies des bruits respiratoires peuvent toutefois également être absentes, par exemple durant un intervalle sans troubles, ou alors n’être audibles qu’à l’expiration forcée. 

Généralement, la détresse respiratoire, la toux et un résultat pathologique de l’auscultation peuvent également être engendrés par d’autres pathologies pulmonaires (infections des voies respiratoires, BPCO, bronchiectasies) et cardio-vasculaires (insuffisance cardiaque).

 

 

Références:

  1. Global Initiative for Asthma (GINA). The Global Strategy for Asthma Management and Prevention. 2020 (https://ginasthma.org/wp-content/uploads/2020/06/GINA-2020-report_20_06_...).
  2. Buhl R, Bals R, Baur X, et al. S2k-Leitlinie zur Diagnostik und Therapie von Patienten mit Asthma. Pneumologie 2017; 71: 849–919.
CH2106250163
×

Ask Speakers

×

Medical Information Request